Le bon arbre, à la bonne place

Chaque professionnel dans ce domaine est conscient de l’importance d’un choix judicieux de l’espèce et ce choix est toujours double. Il y a d’une part les exigences pratiques et les limitations auxquelles il faut faire face, et d’autre part les souhaits du projet ou les préférences personnelles. À cet égard, il faut toujours considérer en premier lieu les exigences imposées par l’arbre. Ce n’est qu’après avoir respecté ces exigences que l’arbre évoluera finalement comme souhaité et que le projet pourra répondre aux attentes. Vous trouverez en bas de cette page une liste de facteurs importants pour le choix de l’espèce.

Des projets verts réussis

C’est une étape importante, mais pour faire le meilleur choix, il est indispensable d’avoir une bonne connaissance de l’assortiment. Vous devez connaître les différents arbres existants, la manière dont ils se comportent, dont ils poussent, et ce qu’ils attendent à l’avenir de leur emplacement. Chez Van den Berk, nous tenons avant tout à travailler ensemble avec les clients à la réalisation de projets réussis. Si possible, nous y participons dès la planification. Les entretiens et les plans des sites nous permettent de faire des propositions de plantations parfaitement adaptées correspondant à l’emplacement et à l’image finale souhaitée. Nous connaissons les arbres comme nul autre, et une chose est sûre : il est possible de trouver le bon arbre pour toute situation ! 

Orientation avec le filtre d’arbres

Les ouvrages et l’Internet sont excellents moyens d’orientation. C’est ce qui ressort également de la popularité de notre ouvrage « Van den Berk et les Arbres » à commander ou à consulter par l’intermédiaire de ce site. Grâce aux filtres de recherche sur le site ou des tableaux dans le livre, une première sélection rapide permet de déterminer l’orientation des réflexions. Le résultat de cette recherche forme une base excellente pour contacter nos conseillers en arbres. Ce sera également le moment d’évoquer la forme souhaitée, car à part leur dimension, les arbres sont également disponibles sous de nombreuses formes. L’arbre le plus répandu est l’arbre de plein vent, mais nombre d’espèces et de cultivars peuvent également être fournis avec un tronc ramifié ou sous une forme multi-troncs. Beaucoup d’arbres sont de plus disponibles comme arbres formés ou en espalier, chacun avec une apparence bien spécifique. Voir le filtre d’arbres

Thieu Pije

Thieu@vdberk.nl
+31 (0)413 480 485
+31 (0)6 5317 8265
LinkedIn

Nous contacter
Acer Campestre Huibers Elegant 12
Acer Buergerianum 1
Acer Freemani Autumn Blaze 1
Acer Rubrum Brandywine 4
Acer Platanoides Fairview 4

Types de sols

Tenez compte du type de sol. Presque tous les arbres se plaisent sur un sol sablonneux et riche en humus, mais ce n’est pas le cas pour les sols argileux ou les sols sableux les plus pauvres, pour lesquels certains arbres seulement sont appropriés. Heureusement, certaines espèces prospèrent sur tout type de sol ou presque..

Climat

L’Europe est divisée en un certain nombre de zones climatiques, et à chaque zone ses températures minimales, notamment en hiver. Ces températures sont déterminantes pour les chances de survie d’un arbre dans une zone climatique donnée. Préférez donc une espèce dont la rusticité répond aux exigences climatiques de la région, d’autant plus qu’en raison du dérèglement climatique, les conditions météorologiques extrêmes se multiplient.

Conditions hydrauliques

Quelles sont les conditions hydrauliques sur place ? Certains arbres n’aiment pas avoir les racines dans l’eau, contrairement à d’autres. La plupart des espèces ont une préférence mais il y en a aussi qui se comportent très bien dans les deux situations. En revanche, il n’y a que quelques espèces qui supportent un niveau d’eau fluctuant.

Conditions liées à l’emplacement

Où l’arbre sera-t-il planté ? Sera-t-il dans un pavage ? Dans une rue où l’on répand du sel en hiver ? Entre les immeubles où il sera soumis à des vents descendants ou en bord de mers avec risque de forts vents marins ? Réfléchissez bien et choisissez une espèce qui résistera aux conditions liées à son emplacement.

Utilisation

Si des voitures seront garées sous l’arbre, optez pour un cultivar qui ne produit pas de fruits. Si des bancs seront installés en-dessous, préférez un cultivar non sensible aux pucerons. Si des enfants seront susceptibles de jouer sous l’arbre, ou si des chevaux ou des moutons peuvent y accéder, évitez les espèces toxiques. Ce ne sont que quelques exemples, chaque situation étant différente. Évaluez bien l’importance de cette situation.

Taille

Posez-vous la question de savoir à quelle taille l’arbre devra se maintenir et quelle pourra être sa taille (hauteur/largeur) maximale en fin de vie. Souvent, une trop grande espèce est choisie et après un certain temps, cela peut poser problème. Il faut donc faire appel à une taille intensive, ce qui résulte en un arbre déséquilibré et de nouveaux coûts d’entretien, pour que finalement l’arbre soit supprimé après quelques années.

Valeur environnementale

Ce critère est relativement récent. Les gouvernements définissent de plus en plus des objectifs environnementaux concernant les particules fines et le CO2. Par ailleurs, de plus en plus d’entreprises visent un bilan neutre en CO2. Les arbres peuvent y contribuer mais toutes les espèces ne sont pas aussi efficaces. Les arbres à feuilles velues et les conifères absorbent le plus de particules fines. Pour l’absorption de CO2, c’est la quantité de feuilles qui est déterminante. Un arbre très feuillu dont les feuilles sont grandes a plus d’effet qu’un arbre transparent. Une autre considération environnementale peut entraîner le choix de plantes mellifères.