Jardin de toitures : quels sont les arbres appropriés ?

Les jardins suspendus sont populaires. Notamment quand il s’agit de terrains à élargir dans une zone urbaine, on opte souvent pour une combinaison de fonctions d’utilisation. Les toitures des bureaux ou des écoles par exemple sont transformées en jardins de type parcs, avec terrasses où les travailleurs ou étudiants peuvent déjeuner. De plus en plus de jardins en toiture font également leur apparition au niveau de la rue, en apparence, ils sont semblables à des jardins normaux, mais il s’agit en fait de jardins suspendus sur un parking souterrain ou une station de métro. Ces constructions imposent un certain nombre de restrictions au niveau des arbres car l’espace est limité pour les racines. Des arbres de 2e ou 3e taille, pas trop feuillus avec un système racinaire dense sont donc les plus appropriés. Il est parfois également possible de prévoir des arbres de 1e taille, mais nécessitant alors des installations spéciales. Voici un certain nombre de suggestions pour les arbres appropriés pour les toitures et le récit des spécialistes des jardins en toiture.

Thieu Pije

Thieu@vdberk.nl
+31 (0)413 480 485
+31 (0)6 5317 8265
LinkedIn

Nous contacter

Les arbres sur les toits : aspects techniques

Nous avons demandé à Bertus van den Dikkenberg et à Walter van de Werken du groupe royal de ‘Koninklijke Ginkel Groep’ à quels critères les arbres pour toitures doivent satisfaire. « Votre point de départ réside dans la résistance d’une toiture. Il s’agit, en effet, du principal facteur restrictif. Si vous avez affaire à une toiture existante, vous devrez adapter vos projets à la charge potentielle. Dans le cas d’un nouveau bâtiment à construire, les possibilités sont généralement plus nombreuses car, pour la construction, on peut tenir compte de la position des arbres sur la toiture. Plus la résistance est importante, plus les arbres à planter pourront être grands. Basez-vous sur le poids que l’arbre aura selon toute attente quand l’image finale sera atteinte. A partir d’environ 1.000 kg/m² de capacité de charge, il est possible de planter des arbres (petits) », dixit Bertus van den Dikkenberg.

Différents types de toits verts

Il existe différentes sortes de verdure pour toitures qui sont réparties en trois catégories, à savoir les espèces extensives (toitures de sédum), semi-intensives et intensives. Dans la dernière catégorie, à l’origine de la charge la plus lourde, on trouve, hormis des herbes et arbustes, également des arbres. Il arrive parfois qu’une combinaison de verdure extensive et intensive soit également possible. Ainsi, à l’endroit où se situe une colonne sous la toiture, on peut souvent planter un arbre, tandis que le reste de la toiture convient uniquement pour des tapis de sédum.

Walter van de Werken : « Dans ce cas, on a affaire à une différence de hauteur concernant la structure du jardin suspendu. Les tapis de sédum ne requièrent souvent que quelques centimètres de substrat alors que, pour les arbres, il faut généralement compter avec minimum 70-80 cm d'espace enracinable. Dans pareil cas, on pourrait placer l’arbre sur une butte ou dans un bac. »

Les eaux souterraines visibles préviennent le dessèchement des arbres.

Les bacs freinent la croissance des arbres. Dès lors, dans cette situation, ils resteront nettement plus petits. On atteint un résultat optimal en plaçant les arbres dans un substrat de qualité, à la teneur en oxygène et au régime hydrologique appropriés, où ils peuvent s’enraciner librement en largeur.

« Il est important d’opter pour un système avec visualisation du niveau d’eau artificiel. Un système avec flotteurs permet de conserver un niveau d’eau artificiel de sorte que les arbres ne risquent jamais de se dessécher. C’est extrêmement important. En effet, si on n’y prête pas attention, c’est très vite arrivé. Il en résulte un tas de problèmes car replanter un arbre sur une toiture peut s’avérer très compliqué. »

Arbres de 2e et 3e tailles

Quand toutes les conditions techniques sont remplies, les possibilités sont généralement nombreuses et les arbres peuvent joliment s’épanouir sur une toiture. « En principe, un jardin de toiture, à condition qu’il soit aménagé conformément aux normes et dispositions en vigueur (par exemple directives FLL, certification Groenkeur, avis BDA, directives SBR, etc.) a une durée de vie économique identique à celle du bâtiment ». Bien entendu, le choix des arbres est important pour la réussite d’un projet. Avant tout, il faut s’attacher à leur taille et à leur sensibilité au vent. « Les arbres du 2ème ou du 3ème calibre, dont la masse de feuilles n’est pas trop importante et qui créent un système radiculaire bien dense, sont les mieux adaptés. Vous pouvez ancrer les plus petits arbres au moyen de contrepoids et vous devrez ancrer les plus grands exemplaires sur un filet d’armature souterrain. Les arbres du 1er calibre sont également possibles dans certaines situations, mais requièrent des dispositifs spéciaux. En fait, chaque jardin suspendu est un travail sur mesure car il faut tenir compte de très nombreux impératifs. »

Le facteur vent a un impact majeur sur les arbres.

Plus un jardin suspendu est situé en hauteur, plus le facteur vent joue un rôle. Dans le cas de jardins situés en hauteur et également de jardins suspendus au niveau du sol exposés à des vents descendants et tourbillonnants, il faut éviter les arbres sensibles à la rupture des branches. Les espèces qui, du fait des courants d’air, sont particulièrement exposées à des affections telles que les pucerons et le mildiou doivent également être rayées de la liste. « Je trouve également que les espèces au long tronc droit sont moins appropriées », ajoute Van den Dikkenberg.

Les arbres à feuilles grises se portent bien sur un toit

Heureusement, il reste suffisamment d'espèces. Ainsi les arbres multi-troncs ne sont-ils pas seulement en vogue, mais ils conviennent également à merveille à des jardins suspendus. Les arbres formés (à ne pas confondre, dans ce cas-ci, avec les arbres en espalier) sont souvent appropriés. Une taille constante pour conserver leur forme leur permet de rester relativement petits. En outre, l’espèce doit évidemment être adaptée à une utilisation sur un toit. « L’expérience nous a appris que les arbres à feuillage gris conviennent très bien. Ceux-ci résistent bien à la chaleur, à la sécheresse et au vent », explique Van den Dikkenberg, mais les possibilités sont encore bien plus nombreuses. Nos spécialistes des arbres ont dressé une liste de suggestions, comme dit, il s’agit souvent d’un travail sur mesure. Nous serons ravis de vous conseiller !